Période du 18 novembre au 18 décembre 2017

Rappelons que ce que je nomme “projet”, peut correspondre à une création professionnelle, sentimentale ou personnelle.

Depuis la nouvelle lune du mois de septembre, nous travaillons énormément sur l’accueil de l’autre dans notre vie.

  • Comment interagir avec l’autre ?
  • Comment construire ensemble ?
  • Comment accepter l’autre dans sa vie sans se sentir en danger ?

Cette lunaison va nous amener à clôturer la première partie du travail d’acceptation de l’autre, la vision de nous-même face à lui. Cette première étape est primordiale, elle nous amène à entrer profondément en nous, dans nos mémoires transgénérationnelles et vies antérieures.

Tout ce travail se présente sous forme de créations de projets que nous ne pouvons faire seul(e). La période est toujours à l’ajustement et à l’apprentissage de l’autre.

Nous avançons doucement, à tâtons, face à l’autre, ne sachant pas toujours comment réagir de manière juste.

  • Comment accepter de partager notre projet ?
  • Comment accepter l’opinion de l’autre sur quelque chose qui nous appartient, qui est une partie intégrante de nous ?

Il est parfois difficile de se dissocier totalement de nos émotions, surtout lorsque cela touche notre identité.
(Je vous invite à visionner ma vidéo sur la dissociation des émotions)

Dans cette relation, il est important de ne pas se perdre, de toujours garder en tête que nous pouvons avoir une guidance commune sans avoir un territoire commun.
Mais la peur de se perdre se manifeste de manière exacerbée, irrationnelle, voir incontrôlée, allant jusqu’à nous faire partir en croisade pour sauver notre existence.

Nous allons dans la même direction mais nous ne sommes pas “Un”. Là est l’information principale.
Nous sommes complémentaire et non “Un”.
Chaque personne apporte sa vibration, sa connaissance et sa vision au projet.
Nous ne serons “Un” que lorsque nous aurons travaillé nos blessures et l’acceptation de soi.

Petit rappel : Comment accepter l’autre si je ne m’accepte pas moi-même ?

Nous devons délimiter le territoire, les activités ou encore la place de chacun dans la réalisation de ce projet.

Cela nous parle aussi du respect de soi – Si je ne me respect pas, je ne peux respecter l’autre.

  • À quel moment l’autre me manquent de respect ? À quel moment je manque de respect à l’autre ?
  • Est-ce vraiment le cas ? (interrogez la personne si possible)
  • Est-ce quelque chose que je dois travailler ? (blessure de rejet, peur d’être rabaissé)

Nous sommes toujours dans une période émotionnellement sensible où nous risquons de prendre pour nous tout ce que nous pouvons entendre, car cette période est placée sous le signe de l’empathie : Je ressens les émotions de l’autre qui se mélangent au mienne. Cette bombe émotionnelle, si elle n’est pas vécue en conscience peut être amenée à faire énormément de dégât. Pour vivre en conscience vos émotions, vous devez vous en dissocier.

Lors de cette période, travaillez et/ou rappelez-vous ces deux accords toltèques :

Ne prends rien personnellement
Ce que les autres disent et font, n’est qu’une projection de leur propre réalité et de leur rêve personnel. Lorsque tu es immunisé contre cela, tu n’es plus victime de souffrances inutiles”

 

Ne faites pas de suppositions
Aie le courage de poser des questions et d’exprimer tes vrais désirs et besoins. Communique clairement avec les autres pour éviter tristesses, malentendus et drames. À lui seul cet accord peut transformer ta vie.”

 

 

La fin de cette lunaison nous demande de communiquer, d’être certain que les choix que nous faisons sont en adéquation avec les besoins et les envies de l’autre, car les choses sérieuses vont commencer.

Nous arrivons ainsi dans une nouvelle période que je développerai lors d’une prochaine lecture.

Petit récapitulatif :

18/11 : Je ressens les émotions de l’autre qui se mélangent aux miennes : risque de se regarder l’un l’autre comme des ennemis. Pour vivre cela en conscience, prenons de la hauteur et écoutons ce que nos émotions disent réellement et ce quelles nous demandent de guérir.

18/12 : Je vois les émotions de l’autre, je vois les miennes et nous mettons en place une communication nous permettant de comprendre nos émotions et d’ajuster nos comportements.

%d blogueurs aiment cette page :