Le lien avec les mères surprotectrices

* Cet article n’a pas pour objectif de stigmatiser les mères surprotectrices dont je fais d’ailleurs partie. Il n’a pas non plus pour objectif d’être exhaustif, car de nombreux paramètres entrent en compte lors de l’évolution d’un enfant vers l’âge adulte et de son interaction avec le monde extérieur. L’objectif de cet article est de donner une petite réponse à une grande question.

La mère et l’enfant partage la même aura jusqu’à l’âge de 3/4 ans. Ce lien est important car la mère apprend à l’enfant à être bien avec lui-même, à s’aimer. Dans cet amour, il n’est pas question du monde extérieur, mais uniquement “est-ce que je suis digne de m’aimer moi-même ?
Vers 3/4 ans, la mère “donne” l’enfant au père (ou figure paternelle) qui aura le rôle de présenter le monde à l’enfant. Le père lui donne alors sa vision personnelle du monde.

Dans le cadre de la mère surprotectrice, la mère ne va pas “donner” l’enfant au père mais va jouer les deux rôles. Le propre de la mère surprotectrice est de protéger l’enfant du monde extérieur… Elle va ainsi présenter le monde extérieur et l’autre comme dangereux.

L’enfant va se construire avec cette vision du monde et peut devenir très solitaire, très casanier, se construisant seul “avec maman” (plus ou moins présente en arrière plan). Il peut être hautain, souffrant d’un complexe de supériorité dans certains aspects de sa vie et d’un complexe d’infériorité dès qu’il sera en contact avec l’autre. La mère surprotectrice a donné à son enfant une grande peur de l’autre alors que lui n’a aucun souvenir de la source de cette peur (pas d’événements en particulier). Mais la peur est malgré tout bien présente et peut même se manifester physiquement (sueurs froides, crises de paniques…).

Bien entendu, la construction de l’adulte dépend de nombreux paramètres. Il n’est pas ici question de détailler tous les cas, car cela serait impossible au vu de la complexité des existences.

Ce qui peut handicaper à l’âge adulte est l’interaction avec les autres que ce soit dans le domaine professionnel, personnel et/ou sentimental (l’autre devient dangereux). Ce manque profond de l’autre dans notre existence nous empêche de nous construire et d’avancer.

 

Actuellement, les énergies nous demandent d’intégrer peu à peu l’autre dans notre vie. Que ce soit au niveau du couple ou au niveau professionnel/associatif.
La vie nous met face à notre construction et notre lien avec nos parents. Sur ce qu’ils nous ont transmis et notamment la manière dont ils nous ont présenté le monde.

 

Je reçois de nombreuses personnes qui se retrouvent face à cette problématique et qui ne comprennent pas leur relation à l’autre. Un nettoyage du lien avec la mère et le père est souvent nécessaire pouvant aller jusqu’à un nettoyage transgénérationnel.

Mettre en lumière la manière dont nous a été présenté le monde est un premier pas vers la libération.

Dans le cadre de la mère surprotectrice, il est important de comprendre l’histoire de notre mère qui est à l’origine de ce trait de caractère. Prendre du recul, voir notre mère et son histoire avec compassion (comprendre son émotion).
La compassion nous permet alors de rendre à notre mère l’histoire qui lui appartient et ainsi retrouver notre propre histoire.

 

Comprendre ses informations permet de faire un grand pas sur notre chemin et de découvrir qui nous sommes réellement, accomplir ce que nous souhaitons vivre et ne pas être en réaction à ce qui nous a été donné sans que cela ne nous appartiennent réellement.

“Comment vivez-vous votre rapport aux autres ?”
“Qui vous a présenté le monde ? Et quelle était sa vision de celui-ci ?”
“Qu’est ce qui a forgé cette vision du monde ?”
“Cette vision du monde vous appartient-elle ?”

Si vous souhaitez que je vous accompagne pour comprendre votre relation à l’autre, n’hésitez pas à prendre rendez-vous.

PRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE

%d blogueurs aiment cette page :